Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

Fédération des foyers ruraux 59/62

 

Statistiques du site
Visites :
35 visiteur(s) connecté(s)
124 visiteurs par jour
113426 visiteurs depuis le début
Publication :
114 Articles
0 Brèves
0 Sites référencés

Les projets CIEC cette année

21 juillet 2017
par admin

1er projet : « Je comprend les réseaux sociaux afin de me protéger », pendant les salons Ruralivres.

Ce projet avait pour but d’ouvrir le regard des jeunes sur la dérive possible des réseaux sociaux, et en particulier les jeunes des commissions Ruralivres, qui sont de plus en plus nombreux à les utiliser.
Mais après un sondage interne aux commissions, les adultes se sont rendus compte que les jeunes ne savaient pas utiliser « les verrous » disponibles. Cela créer donc des conflits entre jeunes, par rapport aux publications, voir des mises en danger (tentative de suicide, humiliation collective…).

Le besoin a donc été identifié durant ces commissions, qui sont majoritairement des jeunes entre 12 et 16 ans (une quarantaine dans la commission du Pas-de-Calais et une vingtaine dans la commission du Nord). De ce fait, le projet s’est particulièrement adressé aux jeunes participants à Ruralivres.
Il s’est donc axé sur :

  • 1ère phase (théorique) : Sensibilisation aux dangers liés aux phénomènes des réseaux sociaux, mais aussi l’utilisation de ceux-ci, avec une intervenante professionnelle, pour sensibiliser les jeunes et faire de la prévention. Puis, avec un vidéaste professionnel, découverte du métier, du matériel, et des techniques de tournage.
  • 2ème phase (pratique) : Réalisation d’un court métrage/clip vidéo : écriture des scénarios et tournage par les jeunes d’un collège et d’un Lycée (classes de 3ème et 1ère) du Pas-de-Calais et les jeunes d’un collège du Nord (5ème). Ils ont également réalisés des jeux de plateau sur l’utilisation des réseaux sociaux.
  • 3ème phase : Diffusion de ce clip, lors des 2 salons de littérature jeunesse Ruralivres (mai et juin 2017), durant les ateliers. Clip sur les dérives des réseaux sociaux : comment protéger ses données ? Comment protéger ses publications ? Comment se protéger ?

Les ateliers qui se sont déroulés en 2 temps, ont donc été animés par les jeunes des 2 établissements participants au projet, sur chaque salon, avec leurs professeurs.
Cette thématique sociétale et actuelle a permis d’ouvrir le regard et de sensibiliser les autres jeunes et les adultes qui se sont déplacés sur les salons. Les jeux de plateau réalisés par ces mêmes élèves du collège du Nord et les élèves des établissement du Pas-de-Calais, ont ensuite été animé par eux, auprès des autres groupes qu’ils accueillaient durant les ateliers.


Ruralivres Merville (Juin 2017) : Diffusion du clip réalisé et tourné par les 5ème du collège du Nord, durant l’atelier sur les Réseaux Sociaux.


Animation du 1er jeu de plateau par quelques jeunes de 5ème du collège du Nord.

2ème projet : « Culture urbaine : projet d’échange entre jeunes de milieux urbains et milieux ruraux »

Un tel projet était donc de permettre aux jeunes d’échanger sur leurs pratiques artistiques, de promouvoir l’accès à la culture pour tous, et de développer les échanges entre jeunes. Mais aussi promouvoir l’accès à la culture pour tous.
Le projet qui a vu le jour s’est articulé autour d’un désir et d’une volonté de travailler autour du graff, avec deux intervenants artistiques, au sein de 2 Centre Sociaux (un Centre Social du Nord, et un Centre Socioculturel Intercommunal dans le Pas-de-Calais).

Le projet s’est déroulé sur 4 matinées (2 matinées dans le Nord, et 2 matinées dans le Pas-de-Calais), pendant les vacances de Pâques 2017.
Avec, dans un 1er temps, une rencontre des jeunes des 2 structures & des différents acteurs. Dans un 2ème temps, la découverte de la discipline artistique, pour débuter avec un travail d’apprentissage autour du tag. Puis un travail de réflexion, autour de la réalisation du graff, du message à transmettre, et enfin initiation, et réalisation du graff.

Le Public ciblé : les jeunes avaient entre 11 et 17 ans.
Ce projet a donc permis à nos jeunes de découvrir une nouvelle discipline artistique, car certains d’entre eux ignoraient son existence, d’autres connaissaient la discipline mais n’avaient jamais pratiqué.
Ce projet a donc permis de faire tomber les préjugés, et les « on dit ».

Les jeunes ont eu la chance de travailler ensemble autour d’un message de paix, d’union, autour du vivre ensemble et de la citoyenneté, par le biais du graff, pour dénoncer des réalités, des faits actuels etc.
Mais aussi prendre conscience de ces réalités, de l’art, et du message que l’on peut transmettre et dénoncer à travers lui.
Ils ont été ravis de participer à un tel projet et ont pu réaliser, à l’aide de nos 2 artistes graffeurs, une grande et magnifique fresque dans le Centre Socioculturel Intercommunal, ainsi que dans l’annexe du Centre Social dans le Nord .


Ces deux projets ont vu le jour dans le cadre du CIEC (Comité Interministériel à l’Egalité et la Citoyenneté) et ont permis la découverte, l’échange, la participation et motivation de jeunes de la région, de nos associations, de nos points relais...
En effet, à la demande et dans les mesures du CIEC, la volonté de mettre la jeunesse, et la citoyenneté en avant était fortement présente. Ces projets ont été aussi mis en place pour permettre ainsi aux jeunes de favoriser les échanges, mais aussi la création artistique, et leur donner l’envie également de créer ensemble, mais aussi leur apporter la culture. Et peut-être leur permettre d’atteindre de nouveaux objectifs, de créer des projets etc.

Les jeunes qui ont participé à ces 2 projets, se sont investis pleinement et ont été ravis d’y participer. Ils en gardent un très bon souvenir, et ont fait un travail remarquable, grâce à tous nos intervenants professionnels. Les retours sur ces deux projets sont vraiment positifs et encourageants. Concernant le projet sur les Réseaux Sociaux, certains établissements scolaires venus pour le salon Ruralivres, ont été ravis de cet atelier, du clip et du message transmis, mais aussi des jeux de plateau. Certains d’entre eux étaient même désireux de mettre en place de tel projet au sein de leurs établissements scolaires.

Concernant le projet des cultures urbaines, qui est un tout autre projet, mais qui permet aussi de faire partager la culture pour tous, a été une belle réussite également. Un travail autour du graff, avec deux artistes de la région, qui ont su aider, apporter leur art et le transmettre aux jeunes. Des jeunes comblés, qui ont réalisés deux travaux bien distincts, dans deux lieux totalement différents, mais très colorés, et à la fois sensiblement liés puisqu’ils transmettent le même message. Un travail qui a permis de repoussé les limites, même si parfois la distance entre chacune des 2 structures s’est avérée quelque peu problématique, mais qui a abouti, et avec succès.

Un travail collectif, qui a donc révélé aussi certains jeunes également, parfois réservés, et qui ont su se dépasser et dépasser toutes les barrières, pour apprendre à se connaître, échanger entre eux et donc créer ensemble dans un même un et unique but. Ils ont pu ainsi montrer leurs travaux auprès de leurs camarades, et d’autres personnes de leurs centres sociaux respectifs. Deux actions très intéressantes, avec de très belles expériences, et de très beaux rendus visuels.

calle

calle